Présentation : 

Entre suspense et passion, une histoire à couper le souffle. Andrew Stilman, grand reporter au New York Times, vient de se marier. Le 9 juillet 2012 au matin, il court le long de l'Hudson River quand il est soudainement agressé. Une douleur fulgurante lui transperce le dos, il s'effondre dans une mare de sang. Andrew reprend connaissance le 9 mai 2012... Deux mois plus tôt, deux mois avant son mariage. À compter de cette minute, il a soixante jours pour découvrir son assassin, soixante jours pour déjouer le destin. De New York à Buenos Aires, il est précipité dans un engrenage vertigineux. Une course contre la montre, entre suspense et passion, jusqu'au dénouement...à couper le souffle.

Mon avis :  4/5

C'est le premier livre de Marc Levy que je lis, ce bouquin m'a vraiment donné envie de continuer à lire cet auteur. La fin est assez surprenante, même si on m'a prévenu que Levy était réputé pour ça, je suis tombée de haut ! Dès le début du livre, j'essayais de faire ma propre enquête sur le meurtrier, tous les personnages y sont passés ! Sauf un. Comme quoi, les apparences sont trompeuses. Je suspectais énormément Valérie et Olson, la voir débarquer soudainnement m'a laissé perplexe, je ne crois pas au hasard mais j'ai oublié qu'il s'agissait quand d'une histoire. Lorsqu'Andrew commence à faire des cauchemards sur son assassin, il découvre le visage de son prétendus assassin ainsi que son complice, et là je me suis dit "Je le savais !!", puis il s'est réveillé et moi j'ai vu que je n'avais pas encore lu la moitié du livre. Dommage, je commençais à être fière de moi...

 J'ai trouvé la limite entre la vie et la mort intéressante. C'est vraiment quelque chose qui nous laisse perplexe nous les humains. On ne sait pas ce qui se passe exactement. Peut-être qu'il ne se passe rien. Mais personne ne le sait. C'est assez exitant et effrayant à la fois, non ? Le problème c'est que la mort c'est comme la vie, chacun la sienne.

Bref, je me suis totalement laissée embarquer dans cette course à la montre,  je me demande juste ce que sont devenus Maria Luz, Anna et Ortiz. Mais comme l'article est publié, il a du être jugé. Les deux soeurs par contre...aucune idée. 

"L'amour de sa vie, c'est celui qu'on a vécu, pas celui qu'on a rêvé."

 

Logo Livraddict